La résurrection du Conseil national du numérique share
back to to

La résurrection du Conseil national du numérique

18 janvier 2013

Ce vendredi 18 janvier, la liste des membres du Conseil national du numérique (CNN) vient d’être dévoilée. L’occasion de faire le point sur la composition du Conseil, ce qui est modifié par rapport au premier CNN. Et ce qui reste inchangé.

Instauré par Nicolas Sarkozy en avril 2011, l’organe consultatif du gouvernement sur les sujets numériques vient de voir son nombre de membres presque doubler (de 18 le nombre de représentants passe à 30). Inactif depuis juillet dernier, c’est Benoit Thieulin, président de la Netscouade, qui aura à charge de le réveiller accompagné de 29 autres membres. Autre inflation au tableau ? Le nombre de missions qu’il est censé couvrir.

> La mission, si vous l’acceptez

Le « CNN 2.0 », comme on l’appelle au ministère de l’économie numérique confie le Nouvel Obs, conserve sa fonction purement consultative comme la précédente version à chaque fois qu’il est saisi. Il pourra également s’auto-saisir.

Fleur Pellerin explique :

« Nous voulions donner une nouvelle dimension au CNN, un nouveau souffle […] Il aura une fonction de conseil et d’orientation sur des sujets assez techniques, et le gouvernement s’appuiera sur ses compétences. »

Au programme des missions du Conseil : faut-il ou non légiférer sur la neutralité du net ? Quelle feuille de route pour le gouvernement concernant les projets numériques ? Comment réduire la fracture numérique sur le territoire français ? Mais aussi la conclusion très attendue de la mission Lescure, Acte II de l’exception culturelle à la française, prévue pour le printemps.

> Les heureux élus

Nommés par décret en Conseil des ministres et pour trois ans, les honorables membres du CNN élisent leur président. Au sein du club des 30, on notera la présence de Bernard Stiegler et Stéphane Distinguin, le président de Faber Novel et de Cap Digital, le pôle de compétitivité. L’incontournable Tariq Krim, PDG de Jolicloud, est aussi de la partie. Trois salariés viendront renforcer l’armada de conseillers (un secrétaire général, un rapporteur général et une assistante). La liste complète des membres est à consulter sur le site du Nouvel Obs.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email