La révolution du travail commence par les jeunes share
back to to

La révolution du travail commence par les jeunes

3 juin 2014

RSLN : Le numérique infuse tous les secteurs de l’économie, générant un fort besoin en compétences nouvelles : 65% des étudiants d’aujourd’hui pratiqueront, une fois diplômés, des métiers qui n’ont même pas encore été inventés. Et dans le même temps (un horizon de 20 ans), 47% de nos emplois pourront être confiés à des machines, « obligeant » à repenser le travail humain vers plus de créativité. 
Entre chômage d’un côté et pénurie de talents de l’autre, quelles recompositions du monde professionnel et du marché du travail ? Quelles politiques publiques pour accompagner ces mutations ? Quelles opportunités nouvelles pour quels métiers demain ?

Guy Mamou-Mani : Dire que le numérique a modifié le travail, c’est un peu comme affirmer en 1980 qu’en l’an 2000, on conduirait des voitures volantes. Certes, les voitures sont équipées de systèmes embarqués – numériques – qui ont facilité la conduite mais le fonctionnement des voitures reste, pour l’essentiel, identique. De la même manière, aujourd’hui, 97 % des entreprises sont connectées à Internet et utilisent des ordinateurs, mais, si l’on interroge leurs utilisateurs, peu disent que leur travail quotidien a été révolutionné. 

Pourtant, quelque chose pourrait vraiment changer et changerait d’autant plus vite grâce aux jeunes. Le numérique offre de formidables  possibilités de travail à distance: il modifie progressivement le rapport au lieu de travail, que ce soit pour les parents, et tout particulièrement les femmes, ou pour tous ceux qui préfèrent vivre loin des grandes métropoles, pour améliorer leur qualité de vie. Le numérique, c’est aussi le travail collaboratif qui, en débutant avec des biens informationnels, produit maintenant des biens tangibles, comme par exemple les voitures crowdsourcées de LocalMotors et de Fiat – qui pourraient bien, à défaut de voler, rouler seules. 

Si le phénomène touche tous les secteurs et demande donc à tous de s’adapter, c’est par les jeunes et leurs talents que notre travail sera révolutionné. Les nouveaux outils du numérique et les réseaux sociaux créent des « nomades coopératifs », selon le mot de P. Vandramin : ils apprennent de leur pairs et améliorent leurs outils et leurs méthodes pour tous. C’est pour cela que Syntec Numérique travaille à inciter les jeunes à s’emparer de la révolution numérique, avec des événements tels que les Talents du numérique.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email