La Silicon Valley, toujours un paradis pour les industries high-tech ? share
back to to

La Silicon Valley, toujours un paradis pour les industries high-tech ?

15 janvier 2015

C’est à cette question que tente de répondre un rapport évaluant les forces et faiblesses de ce célèbre pôle de la technologie de pointe, et rapporté par le New York Times.

Concurrencée par d’autres pôles à travers le monde (Berlin, mais aussi la montée en puissance de l’Inde ou de la Chine, sans oublier le dynamisme de l’écosystème français), la Silicon Valley fait aussi face à deux rivales au sein même des Etats-Unis avec les pôles de Seattle ou New-York. C’est dans ce contexte que le Silicon Valley Competitiveness and Innovation Project a publié son rapport comparant la région avec cinq autres aux Etats-Unis, sur la base de 23 indicateurs économiques. 

On y apprend que la Silicon Valley regroupe 26% des emplois innovant des Etats-Unis (Boston est classée deuxième, avec 18%). Seattle et New York cumulent quant à elles respectivement 16,5% et 14% de ces emplois, attestant de la bonne santé de l’écosystème.

Autres éléments de fierté dont le rapport se réjouit, la Silicon Valley accueille la plus grande concentration des emplois dans le secteur des STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) du pays, et recense le plus de brevets en technologie de l’information et aussi le plus de fonds de capital-risque.

Quelques points inquiètent quant au développement futur de la région, notamment la hausse des prix des loyers à San Francisco, et la saturation des transports, rançons inévitable de son attractivité. Quelques pistes d’amélioration sont également avancées dans cette étude. Elles portent notamment sur davantage de dépenses dans l’éducation, et des règles moins restrictives sur l’immigration et sur les entreprises.

Pour plus de détails, rendez-vous sur le site du New York Times.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email