La synthèse d’images 3D pour faire avancer les enquêtes criminelles share
back to to

La synthèse d'images 3D pour faire avancer les enquêtes criminelles

28 janvier 2014

Et si la technique de l’imagerie 3D pouvait faire avancer les enquêtes criminelles ? C’est ce que nous rapporte Jordan Crook dans Techcrunch.

Très utilisée en art numérique dans le monde du cinéma, la synthèse d’image tridimensionnelle (3D) permet d’être au plus proche de la réalité. Démocratisée notamment par les services de cartographie numérique, elle reconstitue des monuments, simule des scènes et plonge le spectateur dans l’environnement modélisé. C’est ainsi que la police de Roswell s’en est rapprochée pour analyser les scènes de crimes, via la société Faro technologie.

L’idée est d’avoir une image à 360° des scènes de crime et d’en obtenir des cartes panoramiques. Le rendu de la modélisation est très précis : un grand nombre de données géométriques sont stockées, centimètre cube par centimètre cube, pour restituer la scène et son environnement. GPS, capteurs, lasers sont positionnés sur le terrain par la police afin d’ enregistrer toutes les mesures nécessaires. 

« Cela pourrait jouer un rôle important dans la résolution de crimes, ainsi que pour les poursuites en justice dans les salles d’audience, précise Jordan Crook. La capacité de voir en perspective la scène du crime donne aux jurés plus de vraisemblance que ne pourrait le faire les représentations en 2D« .

On avait déjà vu les progrès pour mieux gérer le circuit des patrouilles judiciaires grâce au logiciel PredPol ou encore l’ouverture des données pour cartographier les assassinats perpétrés dans les différents quartiers de Londres. Aujourd’hui, l’usage de la 3D a le mérite de rappeler combien les technologies – si elles sont utilisées judicieusement – peuvent améliorer le fonctionnement, la régulation et la sécurité dans les villes.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email