La technologie ne peut pas décider à notre place share
back to to

La technologie ne peut pas décider à notre place

5 mars 2012

L’anonymat est-il encore utile sur Internet ? Qu’est-ce que cela implique de dialoguer avec des personnes
sous pseudonyme ? Doit-on obliger les internautes à une totale transparence sur leur identité ? Des questions nombreuses pour une seule et unique réponse : la technologie ne doit pas décider à notre place.

Il nous faut donc agir en deux sens : d’une part, offrir des outils technologiques permettant de respecter la liberté d’opinion et d’expression de chacun, et d’autre part informer et former aux usages du web les publics les plus exposés, comme les enfants et les adolescents par exemple.

Pour le premier point, la technologie doit permettre à l’internaute d’exercer son droit fondamental à « l’autodétermination informationnelle ». L’émergence de la protection de la vie privée a constitué une avancée fondamentale pour garantir la liberté d’opinion. Il doit être garanti afin que l’internaute puisse conserver sa pleine liberté de gestion de son identité. L’anonymat sur le web est utile et nécessaire dès lors qu’il ne masque pas des comportements illicites ou ne sert pas d’alibi à des formes nouvelles de violence sociale ou sociétale.

Par ailleurs, si l’anonymat peut être considéré comme une garantie, notamment dans les régimes non démocratiques, il importe de ne pas négliger certains risques. Par exemple, on doit protéger les enfants des mauvaises rencontres en ligne avançant masquées. Ce qui implique la nécessité de mettre en place des systèmes de contrôle parental. Et surtout apprendre aux enfants à utiliser correctement et avec prudence les réseaux sociaux.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email