La télévision se doit de concilier flux audiovisuel et dispositif numérique share
back to to

La télévision se doit de concilier flux audiovisuel et dispositif numérique

1 mars 2013

La télévision connectée est confrontée à trois changements.

Premièrement, le public de la télé, cet invisible, est surtout un impensé qui a ressurgi de manière brutale avec la numérisation des espaces de consommation des médias. On commente, on critique, on se joue du sérieux des reportages, on rage, on pleure devant la dramaturgie d’une élimination. Et maintenant on livetweete alors que jadis on manifestait son mécontentement aux théâtres. La télévision numérique a la double opportunité de renouer avec les pratiques populaires du public et de libérer l’écoute intériorisée.

Deuxièmement, le gisement de données pour le marketing est des plus précieux. Si la télé se doit de devenir la plateforme de ces attentions éparses afin de déplacer le centre de gravité du web vers la télé. Le changement de paradigme des mesures du ce qu’on consomme vers le comment on consomme le contenu est ce qui rend la télévision connectée inéluctable si la télévision veut survivre.

Troisièmement, la télévision connectée, si elle veut tenir ses promesses, se doit de concilier flux audiovisuel et dispositif numérique.

La délinéarisation est une première étape dans l’écriture, mais doit progressivement céder le pas à la scénarisation de parcours au sein de systèmes d’expériences centrées utilisateurs. Ici la logique de base de données et d’algorithmes invite à imaginer des métiers cousins aux narrative et game designers : les fiction ou information designers.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email