La ville numérique est une ville de co-créateurs share
back to to

La ville numérique est une ville de co-créateurs

26 novembre 2013

Autant le dire tout de suite : je n’aime pas la notion de « ville intelligente », traduction trop facile de « smart city ». Grâce aux réseaux, la Ville deviendrait une matrice régulant ses principales fonctions et gérant efficacement sa consommation énergétique, ses transports, sa sécurité ou les relations entre habitants, acteurs économiques et décideurs politiques. L’intelligence est par nature humaine et cette ville orwellienne que nous promettent certains n’est pas la mienne.

De quoi parle-t-on, finalement ? De la maturité du développement numérique qui nous offre l’opportunité de mettre à notre service des outils facilitant notre vie quotidienne et capable, peut-être, de résoudre les problèmes de congestion ou de gaspillage énergétique.

Devenue hyper connectée, la Ville rend bien ses habitants plus ingénieux en leur donnant accès à des informations plus fiables, personnalisées et en temps réel. C’est cela qui leur permettra de devenir plus créatifs. Les « administrés » du vingtième siècle revendiquent leur place de co-créateurs de la Ville. Demain, nous aurons le pouvoir d’influer la manière dont nous gérons, individuellement et collectivement, notre espace commun. Car, comme l’écrit Amélie Nothomb, « il n’est d’intelligence que créatrice ». Et cela, seul l’être humain en est capable.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email