L’accéléromètre, un nouveau capteur pour traquer nos données personnelles share
back to to

L’accéléromètre, un nouveau capteur pour traquer nos données personnelles

6 mai 2014

Des chercheurs de l’Université de l’Illinois et de la Caroline du Sud ont mis au jour un mécanisme d’espionnage beaucoup plus insidieux que celui de la géolocalisation : l’accéléromètre des smartphones, dont les mouvements uniques permettraient de tracer un utilisateur précis et même de deviner ses mots de passe, explique la MIT Technological Review.

On a beaucoup averti les utilisateurs de smartphones sur les risques de la géolocalisation pour leur sécurité personnelle ou, plus récemment, pour celle des espèces menacées. Mais l’accéléromètre, ce mécanisme qui permet de déterminer l’orientation des smartphones, serait en fait encore plus intrusif : alors qu’aucune restriction ne permet d’empêcher des applications de collecter les données qu’il recueille, ce capteur fournit pourtant des indications confidentielles sur chaque utilisateur.

C’est Romit Roy Choudhury, professeur à l’Université de l’Illinois, qui vient de le démontrer avec ses collègues : une imperfection dans les composants électroniques du capteur peut trahir l’identité d’un utilisateur et même plus encore. En cause : les petites branches de métal du composant électronique, qui se meuvent d’une façon propre à chaque capteur et qui ont permis au chercheur d’identifier avec un taux de 96% de réussite les utilisateurs de plus de 80 smartphones. Et outre l’identification et le traçage, l’accéléromètre permettrait aussi, par inférence, de deviner les mots de passe des utilisateurs.

Essentiellement utilisé par les services de géolocalisation mais aussi les applications sportives ou ludiques, l’accéléromètre ne fait encore l’objet d’aucune restriction possible de la part de l’utilisateur. Et faute de cadre technique ou légal existant, ces empreintes électroniques sont (pour l’instant) accessibles aux constructeurs et aux développeurs d’applications. 

Et pour en savoir davantage, c’est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email