« L’Amérique propose. L’Asie suit. L’Europe s’interroge. » share
back to to

« L'Amérique propose. L'Asie suit. L'Europe s’interroge. »

17 janvier 2013

Le MOOC (Massive Online Open Course) est le dernier né des initiatives d’Open Education. C’est un outil pédagogique innovant et disruptif. Pur produit du e-learning et du web collaboratif 2.0, il garantit un accès libre à des ressources éducatives en ligne de qualité. Le MOOC séduit un large public : étudiant, universitaire et politique.

Les initiatives pionnières restent américaines. Au début des années 2000, le MIT a ouvert gratuitement l’accès à l’ensemble de ses cours. 300 universités lui ont emboîté le pas. En 2012, c’est un enseignant de Stanford qui, proposant un cursus diplômant gratuit et en ligne, crée le premier MOOC. Le succès est immédiat et retentissant : 165 000 inscrits dans 190 pays.

L’Amérique propose. L’Asie suit. L’Europe s’interroge. Le MOOC est une opportunité à saisir. C’est un tournant pour participer à la révolution globale de l’éducation. C’est un levier de résilience pour l’enseignement supérieur français et européen. Plusieurs universités font les yeux doux pour rejoindre un de ces MOOC prestigieux. Pourtant l’Europe et ses instances de concertation et de coordination ont une carte à jouer et la France doit se faire force de proposition.

Le débat ne doit plus porter sur l’opportunité ou non d’y aller mais quand, avec qui et comment !

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email