L’Architecte et le nuage

28 octobre 2011

Le cloud computing vient donner une nouvelle jeunesse au bon vieux modèle ASP, rien de très nouveau donc sous les nuages, mais cette révolution de « l’informatique liquide » porte en elle deux changements profonds.

Le premier touche au modèle économique du monde logiciel qui va passer d’une logique d’investissement à celle du paiement à l’usage, une modalité qui semble satisfaire tout le monde.

Le deuxième changement, plus culturel, est le passage de l’ère de l’informatique à celle du numérique. Le front office prend le pas sur le back office, l’usage est enfin au cœur des attentions. Et ce n’est pas une petite révolution, car pour offrir une qualité d’utilisation adaptée aux besoins spécifiques de chacun, le web va devoir devenir un instrument malléable, partageable et social, ce qui réclamera toute la puissance du cloud.

Mais ce changement nécessitera également la création de métiers inédits, tels que celui d’urbaniste de la donnée, et d’architecte du vivre ensemble à l’ère du numérique. Au XIXe siècle, le baron Haussmann avait inventé le « haut débit urbain » qui a redéfini les usages de la cité. Au XXIe siècle, l’histoire se poursuit, dans les nuages.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email