Le Big Data au service de la société

17 mai 2013

Les informations laissées sur la Toile sont en augmentation. Et elles constituent à présent une masse conséquente de données. Quel but social peut avoir celui qui récupère ces sets d’informations diverses ? D’après Roberta Michnick Golinkoff et Kathy Hirsh-Pasek, toutes deux chercheuses en psychologie, le Big Data représente un véritable intérêt. C’est ce qu’elles expliquent dans un billet de blog publié sur le Huffington Post.

Il est en effet possible, avec une démarche scientifique, de les mettre au service de la société. Notamment de l’éducation. Les deux auteures mentionnent ainsi une expérience à laquelle elles avaient participé pour mettre en évidence les effets de la garde d’enfants sur plus de 1.300 familles. Cela leur avait permis de sortir de l’approche individuelle pour déterminer des modèles plus globaux de l’impact du phénomène sur les enfants. Les chercheuses avaient ainsi pu construire des connexions entre différents domaines de développement plutôt que de se concentrer sur un aspect ou un individu unique.

Les Big Data concernent aujourd’hui l’ensemble de la population mondiale, chacun étant à la fois sujet d’étude et constructeur. Mais il faut maintenant trouver les meilleures solutions pour combiner ces données de manière constructive et en faire un outil utilisable pour répondre à des enjeux sociétaux. Celles-ci requièrent une nécessité de collaborations entre différents champs d’expertises professionnelles pour être certain d’en dégager un bénéfice maximum et de ne rien laisser passer d’essentiel.

À terme, les Big Data devraient permettre de mieux comprendre les fonctions comportementales humaines et améliorer en conséquence l’environnement dans lequel nous évoluons.

Pour retrouver le billet de Roberta Michnick Golinkoff et Kathy Hirsh-Pasek, c’est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email