Le développement durable, oublié du grand emprunt share
back to to

Le développement durable, oublié du grand emprunt

28 octobre 2011

Alors que les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) permettraient, selon le rapport Smart 2020, de réduire les émissions de CO2 de l’humanité de 15% d’ici 2020, le grand emprunt fait totalement l’impasse sur les TIC durables, ou sustainable ICT / Green IT en anglais.

La France et l’Europe auraient par exemple tout intérêt à développer le covoiturage. Mais pas un euro du grand emprunt n’est consacré aux sites web et aux technologies qui soutiennent ce changement profond de comportement des citoyens. Pourtant, sans site web il est impossible d’industrialiser le covoiturage. Et on imagine facilement que d’ici quelques années, le leader mondial du covoiturage aura un poids économique très important.

Le grand emprunt oublie aussi de développer l’économie circulaire et le réemploi. Cette pratique consiste à recycler des déchets électroniques pour fabriquer de nouveaux appareils électroniques. Dans un monde aux ressources finies et dont le coût ne cesse d’augmenter, la capacité à reconditionner du matériel d’occasion ou à réemployer des composants sera pourtant un facteur de compétitivité important.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email