Le journalisme au long cours revient sur le web share
back to to

Le journalisme au long cours revient sur le web

29 février 2012

Le 22 février dernier, Matter, un nouveau projet journalistique a été lancé sur la plateforme de cofinancement Kickstarter. Il est basé sur le journalisme qui « prend son temps ». Felix Salmon, journaliste à Wired, revient dans un article du 27 février sur le succès que Matter remporte sur le web.

Sur Kickstarter, le projet a rencontré son public : 48 heures après son lancement, Matter dépassait déjà l’objectif de 50 000 dollars (environ 38 000 euros) que ses fondateurs s’était fixé. L’un d’entre eux, Jim Giles, est surpris par cet engouement, à raison de 60 dollars en moyenne donné par les 826 mécènes :

« Les gens donnent plus que ce que nous aurions pu imaginer. Nous avons visé juste en nous servant de la frustration produite par le journalisme web rapide et de mauvaise qualité. », explique-t-il.

Le journal en ligne Matter est positionné sur les enquêtes au long cours, la narration et l’investigation. Leur promesse : « pas de brèves vite lues, vite oubliées, pas de prise de position insidieuse, pas d’énième Top 10. Seulement une histoire à ne pas rater ».

L’exemple de Matter va être intéressant à suivre en termes de modèle de financement pour un journal en ligne. L’idée de Jim Giles était de demander aux internautes de financer, au-delà des articles, « d’investir dans le journalisme de qualité et dans une plateforme pérenne ». Une fois le journal Matter lancé, les lecteurs pourront payer chaque histoire 99 centimes de dollars ou s’abonner.

La conception de la rédaction se veut différente. Le modèle des cofondateurs de Matter, Giles et Bobbie Johnson, est original : au lieu de commander des sujets précis aux journalistes, ils préfèrent les laisser travailler à partir d’idées vagues. Et au lieu d’une livraison et d’aller-retour entre le journaliste et la rédaction, l’article se construit en collaboration et est le résultat de décisions communes entre les journalistes, les éditeurs et la direction de rédaction.

Matter intervient dans un contexte où d’autres journaux, comme The Atavist ou Byliner, ont déjà œuvré pour la monétisation des contenus. A RSLN, nous suivrons de près ce format journalistique long qui investit un secteur dominé par le journalisme politique et qui a beaucoup à apporter dans la diversité des sujets couverts.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email