Le livre numérique dopé par la rentrée littéraire? share
back to to

Le livre numérique dopé par la rentrée littéraire?

24 août 2011
La rentrée littéraire 2011 signera-t-elle l’année du décollage du livre numérique ? La Tribune s’est penchée sur la question, mercredi, constatant que les éditeurs français sont déjà sur le pied de guerre pour aborder ce rendez-vous déterminant, où 654 livres sont publiés au même moment.
 

Cette rentrée littéraire est un bon moyen d’évaluer son catalogue et ses arguments avec, en premier lieu, celui du prix. Une étude du cabinet GfK souligne en effet que la majorité des ouvrages téléchargés (77 %) est constituée de livres gratuits. Pour séduire, les éditions électroniques sont vendues de 15 à 20 % moins chères que les livres papier.

 

« Les éditeurs français misent sur le numérique avec des prix plus attractifs et de larges extraits gratuits », note le quotidien économique.

 

Objectif: se placer sur un marché encore émergent. L’édition est bien loin du point de bascule du papier au digital mais plusieurs prévisions abondent dans le sens d’une part croissante du numérique dans les années à venir. Une étude du centre de recherche Pew montre ainsi que la part des possesseurs de liseuses électroniques a doublé en six mois aux Etats-Unis, passant de 6 % en novembre 2010 à 12 % en mai dernier. Sans compter les tablettes dont les analystes prédisent qu’il s’en vendra 13 millions d’exemplaires en Europe en 2011. Autant de bonnes raisons pour se tenir prêt.

(Visuel: Mini Book III, inside cover detail par B-Zedan, Flickr, licence CC)

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email