Le numérique bouscule les organisations

28 octobre 2011

Qui éduquera qui ? Parler d’éducation au numérique, c’est établir que la compétence nécessaire pour évoluer dans les environnements numériques est désormais centrale et qu’elle n’est pas partagée de manière optimale. C’est un fait. Reste à déterminer qui pourrait apprendre à qui ? Et sur quel mode ? Notre tradition éducative s’est longtemps fondée sur une nette différenciation du sachant et de l’apprenant. Avec une distinction de pouvoir, de légitimité et de place (dans l’entreprise, dans la société, dans la famille…). 

Le numérique bouscule les organisations. Or, ce que révèle le numérique, c’est que justement, il est le signe d’une mutation forte à la fois sociologique, technologique et organisationnelle, qui vient bouleverser nos structures, nos traditions de formation et nos organigrammes. C’est toutes les expertises et les autorités habituelles dans l’économie de nos connaissances qui s’en trouvent modifiées. Les acteurs classiques de l’éducation sont donc questionnés dans leur légitimité par des sources sinon nouvelles, au moins inhabituelles (jeune, consommateur, utilisateur final, collaborateur en aval…)

Vers de nouvelles valorisations. Si le numérique permet des modes de collaborations et de circulation des comprétences différents, il appartient aux « sachants » des entreprises et des organisations à se rendre disponibles aux nouveaux lieux, personnes et circuits de valorisation de la compétence. La question est donc culturelle de prime abord, même si elle devient immédiatement technologique.
 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email