Le premier humanoïde en mission dans l’espace share
back to to

Le premier humanoïde en mission dans l’espace

26 août 2011
Un buste, deux bras, deux mains de cinq doigts chacune, une tête, une combinaison blanche avec le logo de la Nasa et un casque mordoré… A première vue, Robonaut 2 (ou R2 de son petit nom, voir le site qui lui est dédié) a tout d’un astronaute lambda. A ceci près qu’il ne s’agit pas d’un humain mais d’un humanoïde, soit un robot à l’apparence humaine, qu’il ne dispose pas de jambes et pèse près de 150 kgs (330 pounds).
 

R2 est le premier robot humanoïde envoyé dans l’espace pour porter directement assistance aux astronautes de la station spatiale internationale (ISS). Si ses missions restent sommaires (passer les outils, changer les filtres à air…), R2 est tout de même prévu pour assurer quelques sorties à l’extérieur de la station. « Réveillé électroniquement » lundi (regardez la vidéo ici), R2 est la mascotte de la Nasa qui a même poussé le mimétisme humain jusqu’à lui ouvrir un compte Twitter, où alternent messages en anglais et en langage binaire.

 
 

Those electrons feel GOOD! One small step for man, one giant leap for tinman kind.less than a minute ago via Facebook Favorite Retweet Reply

 

«Ces électrons se sentent BIEN ! Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour le genre de Tinman » (en allusion au robot du Magicien d’Oz), a été son premier message officiel post-réveil.

 

Au-delà de l’anecdote, l’envoi de R2 –qui avait déjà voyagé à bord de la navette Discovery en février dernier mais sans être allumé- dans l’espace est un véritable enjeu. Il représente l’avenir de l’exploration spatiale selon la Nasa qui travaille sur ce projet avec General Motors depuis… 15 ans !

 

« Combiner le potentiel des humains à celui des robots est un parfait exemple que l’adition des talents est supérieure à leur juxtaposition », assure John Olson, le directeur du service des systèmes d’exploration de la Nasa.

 

Pour la Nasa, c’est le début d’une nouvelle ère d’exploration spatiale qui s’ouvre aujourd’hui.

« Cela va nous permettre d’aller plus loin et d’accomplir des choses dont nous n’avons même pas idée aujourd’hui », ajoute John Olson.

 

Si la mission est un succès, les prochains robots similaires à R2 pourraient être envoyés dans l’espace pour effectuer des travaux sur les satellites. A l’avenir, ils pourraient même jouer le rôle de sentinelles et voyager sur Mars pour préparer l’arrivée d’astronautes, humains cette fois.

(Visuel: Good to go par NASARobonaut, Flickr, licence CC)

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email