Le surprenant onglet « Explore » d’Instagram share
back to to

Le surprenant onglet « Explore » d'Instagram

30 octobre 2013

Combien d’entre vous a été surpris par les photos remontant dans l’onglet « Explore » d’Instagram ? Et combien se sont demandé à quoi cette page pouvait servir ? Ses résultats sont souvent bien curieux, comme la mise en avant des derniers visuels de la tendance au « selfie », cette pratique de l’autoportrait au téléphone portable. Pourtant, des artistes émergent grâce à ce réseau. On s’attendrait donc à avoir les perles rares de la photo. Or Instagram n’a pas de réel service de curation – à la différence de Vimeo avec son blog Vimeo Staff Picks. Alors, comment fonctionne la curation de cette page « découverte », et comment pourrait-elle être améliorée pour mieux refléter la création qui existe sur le réseau ? C’est ce que rapporte John Paul de Fast Company qui s’est penché sur cet onglet encore mal compris.

L’algorithme d’Instagram – servant à faire remonter des photos intéressantes – est pour partie basé sur le critère de la popularité des images. Une catégorisation qui est aussi complétée par un rafraîchissement régulier des résultats. Mais cette variable ne permet pas une vraie sélection. L’utilisateur est ainsi obligé de faire une recherche avec des hashtags pour affiner les résultats. Ainsi, pour trouver des photos créatives, l’application Instagram ne propose pas de système de curation, bien qu’ayant un blog pour faire ressortir les artistes.

Instagram ne semble donc pas avoir d’algorithme sophistiqué qui irait au-delà d’une simple mesure de ce qui est le plus cliqué, exploré, ou encore liké. D’où un onglet « Explorer » décevant. La promesse de faire ressortir les dernières photos intéressantes parmi les quelques 30 millions de membres n’est pas remplie. Cependant, on sait que chaque réseau social a dans ses critères d’indexation des données de nombreses variables. Elles ne sont pas toujours au point, mais sont toujours en cours d’optimisation. C’est ce que suggère dans son article J. Paul :

« Cachées parmi vos photos de partage favorites, on a des millions d’histoires sur les lieux. Pour l’instant, il faut fouiller pour les trouver, mais quand elles remontent, c’est simple de voir combien le storytelling par les données localisées pourrait-être le futur de l’application».

Pour J. Paul de FastCompany la recherche sur Instagram – qui se base sur l’intelligence de la foule – ne met pas encore assez en avant le principe de la géolocalisation. Il est pourtant de plus en plus utilisé par ses utilisateurs. L’avenir de la curation passerait donc par le géotagging de nos flux de photos.

Cela permettrait aussi aux journalistes d’explorer les lieux d’une façon alternative et d’obtenir facilement une nouvelle banque de données informationnelles. Après un algorithme où la fouille est une activité nécessaire, Instagram pourrait être la future application pour nous renseigner sur un lieu en intégrant plus la richesse des données localisées.

Pour en savoir plus l’onglet « Explore » de l’article de FastCompany, cliquez ici

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email