Le Web ou l’avènement d’une économie de la distraction ? share
back to to

Le Web ou l'avènement d'une économie de la distraction ?

19 janvier 2015

Dans un article pour The Guardian, le professeur de psychologie des affaires Tomas Chamorro-Premuzic estime que notre capacité d’attention serait devenue une denrée si rare qu’il faudrait désormais parler d’ « économie de la distraction ».

Une récente étude révèle que plus de trois-quarts des consommateurs consultent un deuxième écran lorsqu’ils regardent la télévision,ce qui emporte une conséquence mécanique : l’affaiblissement de l’attention portée à l’un ou l’autre des écrans.  

Après l’économie de l’attention, bienvenue dans « l’économie de la distraction » où médias et marques se livreraient une bataille féroce pour réussir à interrompre la concentration des consommateurs ne serait-ce que quelques poignées de secondes, estime Tomas Chamorro-Premuzic;

Sur-sollicitée  en permanence, l’attention n’en resterait pas moins limitée par nature. Résultat : une multiplication des troubles de l’attention, qui se traduisent en forte impulsivité ou en ennui… Des conclusions à nuancer, d’après la spécialiste des technologies Linda Stone, puisque nous serions en fait entrés dans l’ère de l’attention partielle continue. En d’autres termes, nous aurions développé une capacité de dispersion propre à la curiosité… et à la sérendipité.

Pour en savoir plus, l’article du Guardian est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email