L’éducation ne s’adresse pas qu’aux élèves, collégiens ou lycéens share
back to to

L'éducation ne s'adresse pas qu'aux élèves, collégiens ou lycéens

28 octobre 2011

Le médecin, la journaliste, le politique, l’enseignante, le maire, la banquière, le responsable associatif, l’entrepreneuse… la liste est longue chacun étant confronté aux évolutions du seigneur numérique. Une journaliste formée à écrire ne doit-elle pas aller chercher des lecteurs sur les réseaux sociaux avec textes, vidéos, commentaires ? Un médecin ne doit-il pas savoir utiliser les sites de diagnostic pour recevoir ses patients, eux, ayant pris le temps de les consulter ?

Imaginer que cette éducation ne s’adresse qu’aux élèves, collégiens et lycéens est une vision dépassée,
angélique de la formation contemporaine. C’est une vision citoyenne de l’éducation au numérique qui se pose aux responsables de chaque secteur de la société. Des entreprises ne mégotent pas sur ces formations car elles sont pragmatiques.

Les instances de concertation des politiques devraient s’en inspirer, sans renier leur rôle. Les structures associatives qui ont accompagnées, dans les années 50 du siècle dernier,  les glissements de population de la campagne vers les villes, en créant des animateurs sociaux culturels, devraient s’emparer de cette fonction citoyenne.

Les acteurs producteurs diffuseurs du numérique pourraient eux aussi investir dans la formation de notre société en réseau au moment où moteurs de recherche et  terminaux mobiles bousculent les « lieux » de formation.
 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email