Les data visualisations ne sont pas neutres

11 août 2010

Creative Review revient sur une émission que la BBC anglaise a consacrée à la visualisation de données. David McCandless, journaliste au Guardian, et l’emblématique designer Neville Brody débattent des possibilités et des risques induits par la popularisation de ces représentations.

 

L’article s’appuie sur de nombreux exemples de visualisations plus ou moins réussies et questionne leur neutralité : « Les visualisations de données ne sont pas par nature plus neutres que toute autre forme d’analyse statistique. Sans surprise, ces outils sont utilisés pour la production d’arguments politiques. Ces représentations, qui ont pour but d’établir des faits, doivent être appréhendées avec autant de précautions que la publication d’un communiqué de presse gouvernementale » explique Patrick Burgoyne.

 

Selon lui, les visualisations ne sont pas pour autant à diaboliser, elles ont leur intérêt : elles peuvent expliquer des idées complexes, susciter l’intérêt ou présenter des informations détaillées de manière digeste. Mais elles n’aideront pas nécessairement à la compréhension des données représentées : « Comme les journaux le savent depuis des décennies, un graphique est juste un autre moyen de raconter une histoire. Mais de qui vient l’histoire ? »

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email