Les deux webs (Bernard Kouchner, Le Monde)

10 mai 2010

« Internet : un enjeu de politique internationale » : c’est le titre d’une longue tribune signée par le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, dans Le Monde daté du 11 mai. Un texte qui se veut une tentative de définition de la doctrine française en matière de diplomatie, voire de démocratie, numérique – il y est même question de faire « souffler sur les nouveaux médias […] l’esprit des Lumières ».

Attribuant des effets ambivalents au net, capable « du meilleur et du pire », Bernard Kouchner dresse néanmoins une géographie du web assez bipolaire : d’un côté, « les tenants d’un Internet universel, ouvert, fondé sur la liberté d’expression et d’association, sur la tolérance et le respect de la vie privée » ; de l’autre, « ceux qui voudraient transformer Internet en une multiplicité d’espaces fermés et verrouillés au service d’un régime, d’une propagande et de tous les fanatismes. »

Situant évidemment la diplomatie française dans le premier camp, Bernard Kouchner suggère une piste concrète pour remporter ce qu’il qualifie de « bataille d’idées » : « Donner une traduction juridique à l’universalité d’Internet [et] lui conférer un statut qui le rapproche d’un espace international, afin qu’il soit plus difficile pour les Etats répressifs d’utiliser l’argument de la souveraineté contre les libertés fondamentales. »

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email