Les dons communautaires sont les meilleurs

9 septembre 2013

Un don procure plus de satisfaction quand il est fait d’une manière qui favorise les liens sociaux : les résultats des tests psychologiques menés par la chercheuse Lara Aknin ne sembleront pas si surprenants à celui qui les découvre… mais ils sont tout de même riches d’enseignements pour les ONG à l’heure où les dons se font de plus en plus en ligne

Il y a beaucoup de raisons altruistes de donner à une association caritative ou à un organisme de bienfaisance. Mais pour être honnête, on devrait également admettre que ces dons sont aussi des cadeaux que nous nous faisons à nous-mêmes, car ils sont gratifiants à nos propres yeux et à ceux de nos proches.

Les tests psychologiques de Lara Aknin révèlent ainsi qu’on retire davantage de satisfaction en remettant l’argent nous-mêmes, directement à son destinataire qu’en le confiant à un intermédiaire. Logique quand on y pense, mais à l’heure où l’on est tenté de faire expédier les cadeaux achetés en ligne directement à nos proches, c’est tout de même un dilemme que les e-commerçants feraient bien de chercher à résoudre.

De même, c’est lorsque l’association vous est présentée par une connaissance – ou du moins, par un individu que le don est plus gratifiant. D’où l’intérêt d’utiliser les réseaux sociaux pour « humaniser » les organismes de bienfaisance tout en « socialisant » les conditions du don…

Dernier enseignement intéressant de l’étude, la « socialisation » du don n’influe pas sur le montant que l’on est prêt à donner. Seul le niveau de satisfaction – mais donc la propension à donner à nouveau ultérieurement ! – serait concerné.

Pour en savoir plus, c’est par ici, sur le site de Fast Co.Exist ! (en anglais). 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email