Les heures de pointe, ça existe en ligne aussi share
back to to

Les heures de pointe, ça existe en ligne aussi

21 novembre 2011

Les heures de pointe ne sont pas réservées aux grandes villes ou aux transports en commun : elles existent également en ligne, et ralentissent de la même façon les utilisateurs.

C’est ce que révèle une étude, reprise par le Guardian, qui s’est intéressée à la vitesse des débits sur Internet au Royaume-Uni : si la vitesse de connexion est optimale la nuit entre 2 et 3h, elle se réduit de 35% en moyenne le soir entre 19 et 21h, quand des millions d’utilisateurs se retrouvent en ligne au même moment.

D’où vient cet écart ? Il vient en fait de la « concurrence » entre les différents utilisateurs d’un même quartier qui essayent d’accéder aux données via les mêmes câbles de connexion : au plus le nombre d’utilisateurs augmentent, au plus le débit est réparti entre les différentes connexions et au plus il baisse donc.

Une raison de plus pour se déconnecter en rentrant le soir ?

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email