Les hôpitaux, nouvelles victimes des voleurs de données share
back to to

Les hôpitaux, nouvelles victimes des voleurs de données

24 décembre 2014

Avec près de 40% des organisations de soins touchées en 2014 et 600% d’augmentation du nombre de cyber-attaques d’hôpitaux, la sécurisation des données médicales sera la bataille de 2015, selon un article de la revue du MIT. Très peu sécurisées, ces informations qui ont vocation à améliorer le traitement des patients sont un trésor d’informations personnelles facilement revendables pour les hackers.      

L’année 2014 a battu le record de vols d’informations médicales sur les serveurs des hôpitaux américains. Selon de nombreux spécialistes en sécurité, ces attaques se feront encore plus fréquentes en 2015. Pour Carl Leonard de la société Websense, les organisations médicales se tournent de plus en plus vers des dossiers médicaux électroniques par souci d’accessibilité mais négligent la sécurisation de ces données pourtant très confidentielles.

Ce déplacement d’intérêt des cyber-voleurs vers les données médicales découle directement de la saturation du marché noir en données bancaires.

Don Jackson de PhishLabs, une autre société spécialisée dans la sécurité des données, explique : 

« Les dossiers médicaux contiennent souvent des informations d’identification, telles que les numéros de sécurité sociale et des informations financières. Cela peut être suffisant pour construire une image quasi-complète d’individus et ainsi revendre ces data pour des centaines de dollars sur le marché noir (…). Les pirates réfléchissent maintenant en terme de big data. »

Les données de santé avaient déjà fait débat quand des collectifs médicaux demandaient de les rendre publiques. L’objectif était alors de mener des études épidémiologiques et non du trafic de data…

Pour plus d’informations, lisez l’article du MIT.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email