Comment les imprimantes 3D bouleversent les prothèses médicales share
back to to

Comment les imprimantes 3D bouleversent les prothèses médicales

25 août 2015

Tout récemment récompensée par un Dyson Award, la start-up Open Bionics a mis au point une prothèse de main imprimée en 3D et à la précision rare. Explications avec article de la BBC.

Modéliser le bras équipé, imprimer la structure rigide de la main et la peau artificielle avant d’intégrer au reste de la prothèse des câbles en acier qui permettent d’actionner les doigts… Habituellement un tel processus de création d’une prothèse de bras prend plusieurs semaines voire plusieurs mois. Et coûte entre 30 000 et 80 000 euros.

Lancé en 2013 par un Britannique de 25 ans grâce au crowndfunding, la start-up Open Bionics veut changer la donne et souhaite commercialiser dès l’an prochain une main bionique réalisée en moins de deux jours pour… moins de 3 000euros.

Conçue à partir d’une imprimante 3D, celle-ci fonctionne grâce à des électrodes médicales attachées au bras. Une tension ou un relâchement des muscles envoient aux capteurs des signaux électriques, qui relaient le mouvement désiré à la prothèse. Plus concrètement, cela permet à la main d’attraper des objets aussi fragiles qu’un œuf, sans les endommager.

Plus d’informations avec l’article de BBC et sur le site du Open Hand Project

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email