Les machines pour soutenir la création et l’artisanat ? share
back to to

Les machines pour soutenir la création et l’artisanat ?

18 février 2015

Imprimantes 3D, fraiseuses, machines de découpe lasers … : la technologie des usines investit les espaces collaboratifs, des startups développent des modèles meilleur marché et simplifiés. Vers la créativité pour tous ?

« Votre créativité n’est plus limitée par des outils », a déclaré récemment Dan Shapiro, co-fondateur de Glowforge, une startup qui développe une nouvelle machine de découpe-laser. Cet outil est utilisé depuis des décennies, notamment dans les usines, pour découper avec une précision imbattable tous les matériaux imaginables, du plastique à l’acier. Contrôlée par ordinateur, la découpe-laser demandait un haut niveau de qualification et coûtait très cher, dans les 10 000 $ pour un laser de qualité. Le laser Glowforge, lui, ne coûtera que 2 000 $ et sera commercialisé avec un logiciel promettant une utilisation beaucoup plus simple ; et la machine fera la taille d’une valise. Un outil qui promet de révolutionner la confection 2-D ! 


                                      

                                                 Machine de découpe laser – Fablab, Vancouver – Licence CC2

Pour les objets en volume, une start-up de San Francisco, The other machine company a créé un dispositif qui fonctionne comme une imprimante 3-D inversée : plutôt que de construire un objet en produisant des couches de matériaux superposées, comme le font les imprimantes 3-D classiques, Othermill crée la forme à partir d’un bloc. Bois, métal ou plastique, Othermill peut modeler la quasi-totalité des matériaux, coûte environ 2200 $ et ne pèse que 7 kilos.

Demain, tous artisans ?

Ces deux nouveaux outils s’inscrivent dans un mouvement général de démocratisation et de miniaturisation des machines industrielles. L’artisanat, en particulier, bénéficie de cette démocratisation : bijoutiers, graveurs, designers se retrouvent sur des plateformes dédiées pour commercialiser des créations personnelles qui n’auraient pu voir le jour hors d’une usine.
Les machines seraient-elles le nouvel allié des créateurs ? Oui… mais pas seulement, à en croire Gregg Wygonik, un designer de Microsoft qui a fait l’acquisition d’une Othermill pour bricoler chez lui. Car, contrairement aux anciennes machines, ces outils sont transportables, promettent une utilisation simplifiée et permettent de répondre à un besoin contemporain : celui de concevoir des objets de ses propres mains. 



Pour en savoir plus, c’est ici

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email