Les musées se creusent la tête pour profiter du numérique, mais à quel prix ? share
back to to

Les musées se creusent la tête pour profiter du numérique, mais à quel prix ?

3 octobre 2014

Réalité virtuelle, technologies portables, applications mobiles… les nouvelles technologies investissent depuis plusieurs années les musées et promettent de s’adapter à la geekification de leurs visiteurs afin de leur proposer de nouvelles expériences. Le Guardian propose un bref tour d’horizon des innovations qui changent le visage des musées. 

Car ils font aujourd’hui preuve d’imagination pour attirer les visiteurs dans leurs murs. Des initiatives que nous vous relayons régulièrement sur RSLN à l’image du musée d’art de Los Angeles, qui a pu encourager ses visiteurs à utiliser Snapchat afin de détourner les œuvres présentées. 

D’autres technologies vont encore plus loin pour modifier le regard et l’appréhension des visiteurs face aux œuvres exposées. La réalité virtuelle offrirait ainsi la possibilité de visiter des galeries reconstituées depuis chez soi, ou mieux encore, de recréer des paysages archéologiques dans lesquels s’immerger simplement par le port d’un casque comme l’Oculus Rift. 

Si un grand nombre de musées saisissent les opportunités offertes par le numérique, les différents dispositifs peuvent s’avérer parfois coûteux, d’autant plus lorsque les applications concernées sont en « responsive design » – et s’adaptent ainsi à tous types d’écrans.

Comment les musées, et notamment les petites structures, peuvent-elles donc investir dans ces innovations sans se ruiner ? Le Guardian mentionne l’exemple du projet anglais CATH, pour Collaborative Arts Triple Helix, qui permet aux développeurs de technologies, aux petites organisations culturelles et aux porteurs de projets de coopérer afin de créer des prototypes à tester directement sur les visiteurs. L’occasion de limiter ainsi leur taux d’échec par une meilleure analyse des expériences utilisateurs en croisant les points de vue.

La plateforme ne manque ainsi par de rappeler l’initiative Silicon Valois, mise en place en France au printemps dernier par le Ministère de la Culture et de la Communication, dont l’objectif était de permettre aux acteurs de la culture et du numérique de se rencontrer.

Plus d’informations avec l’article du Guardian.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email