Les rappeurs s’expriment mieux que Shakespeare (c’est prouvé) share
back to to

Les rappeurs s'expriment mieux que Shakespeare (c'est prouvé)

Cela en étonnera plus d’un : certains rappeurs emploient un vocabulaire encore plus foisonnant que Shakespeare ! C’est en tout cas ce qu’avance, infographie à l’appui, le data-scientifique Matt Daniels et que relaie The Daily Dot. 

La battle Shakespeare vs. rappeurs

En analysant les 5 000 premiers mots de sept pièces de théâtre du célèbre dramaturge britannique, et son équivalent auprès des chansons de 85 rappeurs comme Jay Z, ou Kanye West, l’homme est formel. Alors que Shakespeare utilise à peine plus de 5 100 mots différents sur les 35 000 étudiés, certains rappeurs, eux, dépassent les 7 000 ! 

C’est par exemple le cas d’Aesop Rock, largement en tête du classement, qui se distingue avec l’utilisation de 7 392 mots. Au total, ils sont 15 à proposer un vocabulaire plus diversifié que le symbole de la littérature britannique. Parmi eux, GZA, le Wu-Tang Clan ou encore Redman. 

Data ou pas : telle n’est plus la question

Pour arriver à ce résultat, Matt Daniels, déjà connu pour son attachement au monde du hip-hop à l’image de son étude Outkast, a fait appel à plusieurs outils de lexicologie voire de lexicométrie. Ce qui lui a permis d’obtenir, à partir d’un corpus de texte, voire d’œuvre complète, une étude comparative et statistique du vocabulaire utilisé, tant par Shakespeare que par les rappeurs sélectionnés. Après avoir extrait toutes ces données, Matt Daniels s’est mis à la tâche de les rendre pertinentes visuellement.

Ce type d’études comparatives textuelles, si elles ne révolutionnent pas notre approche de l’œuvre de Shakespeare (ou des rappeurs), permettent néanmoins de donner un autre éclairage sur l’évolution de notre langue auprès du grand public. Dans ce cas précis, The Atlantic souligne aussi que l’analysee par les données textuelles ouvre un nouveau regard sur les liens entre la poésie du passé et celle du présent. 

Bien entendu, il ne s’agissait nullement de juger ici de la « qualité artistique » des œuvres analysées. Personne n’a encore trouvé comment extraire ces « données » là – si tant est que cela puisse être un jour le cas…

Pour une analyse du classement des rappeurs ayant le vocabulaire le plus riche, c’est ici avec The Daily Dot.

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email