Les réseaux sociaux, nouveaux meilleurs alliés de la police share
back to to

Les réseaux sociaux, nouveaux meilleurs alliés de la police

17 juillet 2013

Dans la lutte anticriminelle, les réseaux sociaux jouent désormais un rôle fondamental. C’est ce que nous explique Kate Knibbs dans un article de Digital Trends.

Alors qu’à la création de Facebook, le réseau social était assez largement mobilisé par la police dans des cas d’abus d’alcool sur les campus américains, son usage massif partout dans le monde a conduit les autorités à s’en servir plus régulièrement pour enquêter. 

Aux Etats-Unis par exemple, plusieurs équipes policières ont créé des comptes Facebook et Twitter afin de communiquer avec la population, et l’inciter à reporter des crimes ou des délits. Un dialogue qui permet aujourd’hui de créer un lien privilégié avec les citoyens selon l’auteur de l’article.

Les réseaux sociaux se révèlent aussi très utiles pour les enquêtes. L’article évoque notamment des cas de vols ou encore de vente d’enfants qui auraient été identifiés et stoppés à temps par les autorités.

Mais l’usage des réseaux sociaux par la police peut également mener à certaines situations complexes, rappelle l’article. Dans le cas du mouvement Occupy aux Etats-Unis, un juge new-yorkais avait ainsi estimé que les tweets ne relevaient pas de la vie privée et qu’ils pouvaient être utilisés contre leurs auteurs dans le cadre de procès.

Pour en savoir plus et lire l’intégralité de l’article de Digital Trends, c’est par ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email