Les smartphones pour anticiper un tremblement de terre share
back to to

Les smartphones pour anticiper un tremblement de terre

16 avril 2015

La probabilité qu’un tremblement de terre d’une ampleur hors norme se produise le long de la faille de San Andreas, bien connue des californiens, est de plus en plus élevée. D’après des recherches récentes sur lesquelles revient le New Scientist, les smartphones pourraient sauver de nombreuses vies lors d’une telle catastrophe naturelle.

Une équipe de chercheurs du US Geological Survey a testé plusieurs scénarios de tremblement de terre en s’appuyant sur une myriade de données GPS issues de smartphones. Et ils ont trouvé qu’il suffisait de réunir des données issues de 5000 utilisateurs pour réussir à repérer les prémisses d’un tremblement de terre majeur. Ce qui laisserait alors environ 5 secondes de battement avant que celui-ci n’atteigne des lieux sensibles et à risque.

Le chiffre semble dérisoire, mais ces secondes d’anticipation sont cruciales en cas de séisme : les portes des casernes des pompiers peuvent commencer à s’ouvrir, les oléoducs et gazoducs peuvent s’arrêter automatiquement, tandis que les habitants des zones à risques peuvent tenter de s’abriter au plus vite.

Mais ces chercheurs ne sont pas les seuls à s’intéresser aux traces que nous produisons et disséminons sur les réseaux. « Internet est le système nerveux de la planète » souligne Rémy Bossu, secrétaire général du Centre sismologique euro-méditerranéen. C’est pourquoi des chercheurs du centre s’appuient sur des observations fines des variations du trafic de certains sites et sur les réseaux sociaux pour être en mesure d’alerter des risques au plus vite.

Pour plus d’informations, c’est par .

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email