L’Estonie dit oui aux « maths numériques » de Conrad Wolfram share
back to to

L'Estonie dit oui aux « maths numériques » de Conrad Wolfram

22 février 2013

Sauver l’enseignement des mathématiques, et notamment en le libérant du calcul mental : c’est le combat que mène depuis plusieurs années le consultant et chercheur Conrad Wolfram. Au forum « Quelle école pour demain », il nous avait expliqué que les maths à l’école souffrent de trop vouloir apprendre à calculer et trop peu à raisonner. 

Le 11 février dernier, le fondateur du centre de recherche Wolfram Europe a remporté une petite victoire : son site ComputerBasedMath.org a révélé que l’Estonie serait le premier pays à faire usage de son projet pédagogique, lui laissant carte blanche pour repenser l’enseignement des mathématiques à travers la fondation d’une nouvelle école de statistiques.

Jaak Aaviksoo, ministre de l’Éducation et de la Recherche de l’Estonie, explique sur le site du chercheur :

« Au siècle dernier, nous avons fait progresser le monde en connectant les écoles à Internet. Maintenant, nous voulons le faire progresser en repensant l’éducation dans ce monde de technologie. »

Au coeur de la théorie de Conrad Wolfram repose en effet l’idée qu’au XXIème siècle, ce seront les ordinateurs qui s’occuperont du calcul. Pour le chercheur, il est donc urgent que les étudiants se concentrent sur ce qui serait l’essence des mathématiques : la modélisation, la résolution de problèmes, le traitement de données ou la conception de machines.

« Simulez le monde avec les maths, et votre éducation deviendra plus conceptuelle, plus pratique et plus motivante », s’exclame-t-il sur ComputerBasedMath. 

Il n’est pas étonnant que ce changement d’école vienne de l’Estonie : le pays s’est lancé dans une vaste réforme de l’enseignement technique, notamment en intégrant la programmation comme un élément central du programme d’études primaires dès l’âge de sept ans. 

« Nous croyons à l’enthousiasme et le potentiel de la génération Internet, qui est prête à la fusion des maths et de l’informatique. Cela donnera à nos jeunes un avantage concurrentiel sur le marché du travail», déclare encore Jaak Aaviksoo.

Le site de Conrad Wolfram le promet : ce projet n’est que le début d’une transformation complète de l’enseignement des mathématiques dans le monde au cours des prochaines décennies.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email