Libérer l’utilisateur des chaines… de valeur share
back to to

Libérer l’utilisateur des chaines... de valeur

4 mars 2013

Social TV, smart TV, Set Top Box, VOD… La télévision connectée génère une terminologie sans fin et motive les débats les plus passionnés.

La question est légitime considérant les opportunités qu’elle sous tend : apporter tout le potentiel du cloud, du gaming, du social, tout simplement d’Internet à nos chers écrans de salon. Et pourtant aujourd’hui force est de constater que nos télévisions de compétition sont principalement utilisées pour… regarder la TV. (11% des possesseurs de smart TV utilisent les fonctionnalités “connectées” aux Etats-Unis, 8% en France.)

Si le constat est simple, sa cause l’est tout autant, les différents acteurs qui se sont positionnés sur le marché ont pris le problème à l’envers. Ils se livrent aujourd’hui une guerre de conquête pour le contrôle de la chaine de valeur. Les constructeurs veulent imposer leurs OS, les Set Top Box s’attachent à ne pas se faire court-circuiter alors que les géants du Web annoncent la révolution à coups de keynotes récurrentes. Or, aucun de ces acteurs n’a encore réussi à proposer à l’utilisateur final une expérience complète digne de ce nom. La télévision est devenu le terminal le plus complexe de la maison et la plupart des promesses ne sont pas tenues.

Les interfaces sont certes de plus en plus élégantes d’un point de vue graphique mais les applications restent souvent mal pensées et l’expérience globale peu entraînante. C’est certainement une première étape, mais l’effort de design de l’expérience utilisateur se résume souvent à imiter une interface de tablette sur un écran 120cm, piloté par des télécommandes conçues pour naviguer des chaines.

Certaines applications semblent naturelles (plateforme de vidéos et musiques en ligne, Album Photo Facebook…) même si parfois pénalisée par une connectivité encore fragile, d’autres plus étranges (Twitter sans clavier, Evernote ?), sans évoquer les applications de VoD sans réel catalogue. Sur nos plus petits écrans mobiles, les batailles sont depuis bien longtemps gagnées ou perdues sur le terrain du design et de l’expérience utilisateur. En témoigne la tendance du second écran, qui exploite ironiquement le potentiel “connecté” de nos télévisions à travers tablettes et smartphones. En somme, le premier acteur capable d’imposer une expérience d’usage télévision connectée simple, complète, efficace et plaisante se taillera la part du lion sur le plus grand écran de la maison.

Comment accélérer les usages, l’adoption et les revenus ? Il suffirait sans doute que l’ensemble des acteurs de l’écosystème invitent dans la conversation l’acteur oublié bien que central : le téléspectateur, désormais actif, et interactif.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email