L’informatique dans les voitures : des bénéfices économiques et écologiques colossaux share
back to to

L'informatique dans les voitures : des bénéfices économiques et écologiques colossaux

24 septembre 2014

Imaginez des feux de signalisation synchronisés en temps réel avec le trafic, ou des voitures qui communiquent entre elles afin de réguler les flux : c’est déjà possible grâce aux systèmes informatiques assistant la conduite. Le résultat : plus le système de conduite est intelligent, plus la voiture propre et rapide. Les enjeux économiques et écologiques sont donc colossaux.

La voiture électrique alimentée par des énergies renouvelables peut tenir la promesse de la réduire la pollution, mais pas celle d’alléger l’encombrement des routes. Pour résoudre ce problème, une étude préconise l’utilisation de systèmes informatiques au niveau des voitures, des infrastructures et des conducteurs.

En désactivant automatiquement les cylindres quand la demande en puissance est basse, ceux-ci permettraient par exemple d’économiser 110 millions de barils de pétrole et 20 millions de tonnes de C02 en dix ans. De même, la synchronisation des feux de signalisation avec le trafic permettrait de réguler en temps réel les flux à l’exemple de Pittsburg où des chercheurs de Carnegie Mellon University ont installés des ordinateurs à chaque intersection. Résultat : réduction de 21% des émissions de carbone, de 25% du temps de transport et environ 935 litres de pétrole économisés par jour. En France, Lyon teste également cette innovation.

Autres innovations : l’éco-navigation (calcul automatique de l’itinéraire le plus court et de la vitesse de croisière idéale) et le contrôle de vitesse adaptatif, qui règle la vitesse sur celle du véhicule qui précède… jusqu’au système de conduite assistée qui peut agir sur la trajectoire de tous les véhicules d’un même peloton. Au final, l’étude estime que toutes ces idées et technologies combinées pourrait économiser 117 millions de barils de pétrole et 19 millions de tonnes de C02, rien qu’aux Etats-Unis. 

Au bout de cette idée, la mobilité ne deviendrait-elle pas un flux constant de véhicules électriques sans chauffeur, autonomes et partagés par tous les citadins ? Une telle « interface pour la ville intelligente » a été imaginée par un cabinet de design de services. Voici à quoi cela pourrait ressembler.

Pour en savoir plus sur ce sujet, c’est par ici avec FastCoExist.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email