LIVE-BLOGGING – Clay Shirky, invité des rencontres RSLN lundi share
back to to

LIVE-BLOGGING - Clay Shirky, invité des rencontres RSLN lundi

30 janvier 2011

Nous avons reçu, ce lundi 31 janvier, Clay Shirkypour sa première intervention en France. Premier retour sur cet événement – vous pourrez retrouver l’intégralité de son intervention en vidéo dans quelques jours. 

> Des outils collaboratifs à haute valeur civique

Oui, les nouveaux outils collaboratifs nés en ligne peuvent revigorer, sinon recréer, de l’action civique au sens large, et ce quelque soit le niveau d’action pris en considération. Voici le message, résolument optimiste, développé par Clay Shirky, universitaire américain (NYU) et esprit parmi les plus stimulants sur les mutations numériques, ce lundi 31 janvier, dans le cadre des rencontres RSLN.

Shirky a débuté sa présentation par un exemple concret, qu’il avait déjà eu l’occasion de développer dans le cadre des conférences TED, il y a quelques mois : celui de la plateforme ushaïdi. Née de la volonté de quelques blogueurs de rendre compte des les violences post-électorales de 2008,elle permet à chacun d’envoyer des informations sur internet en temps réel, par sms ou par mail.

Shirky y voit la preuve que de nouveaux outils apparaissent, et qu’ils permettent d’organiser des collaborations entre acteurs individuels très vertueuses.

Mais d’autres relations sont concernées, poursuit Shirky, qui tourne ensuite autour du rôle renouvelé des organisations, qui étaient au centre de son premier ouvrage, Here comes everybody : the power of organizing without organisations (2008).

Les relations individus -> organisations, organisations -> individus, mais également entre organisations elles-mêmes sont toutes chamboulées, détaille-t-il – lire le compte-rendu d’Eric Scherer sur son blog.

> Des plateformes politique par destination, et non par essence

Mais attention, les outils et les plateformes qui permettent cette revigoration sont souvent, au départ, apolitiques, avertit toutefois Shirky.

Il détaille ainsi le cas de … forums de football, qui ont vu des tunisiens et des égyptiens échanger autour des récents soulèvement dans leurs pays respectifs :

 

« Ces plateformes absolument apolitiques dans leur conception sont devenues des outils politiques […] parce que la politique était alors la préoccupation numéro 1 des participants au forum était la politique ! », analyse-t-il.

> Une expression de la contre-démocratie

Mais comment caractériser l’action politique née sur ces outils ? Ne s’agit-il pas essentiellement de contestation, plus que de construction

« C’est effectivement le cas », reconnaît Clay Shirky. Il voit dans les nouvelles formes de collaboration nées en ligne une expression parfaite de la contre-démocratie théorisée par Pierre Rosanvallon, qu’il n’hésite pas à convoquer dans son argumentation :

 

« Il est toujours beaucoup plus facile de réunir une coalition de personnes qui n’aiment pas quelque chose, plus que de personnes en appréciant une. Si l’on prend le cas tunisien, par exemple, il y a différentes raisons, par exemple, pour lesquelles Ben Ali peut être détesté, mais cela ne veut pas dire que tous ses opposants trouveront ensuite un intérêt commun dans un gouvernement … », explique-t-il encore (vidéo par @eni_kao)

> BONUS TRACK : « Le journalisme vit son âge d’or »

Pendant la séance des questions-réponses, Clay Shirky a été interrogé sur la place du journalisme : est-il menacé par ces nouveaux outils de collaboration ?

La réponse de Shirky est une invitation à l’innovation éditoriale de toute part : « Le journalisme vit son âge d’or, sauf pour la question du business model » :

(Billet dédié à la question à retrouver sur Editors Weblog)

 > Pour retrouver ce qui s’est dit pendant l’intervention de Clay Shirky :


>> Nos amis de l’IRI se sont livrés à une chouette expérience autour du hashtag RSLN, pour essayer de donner un peu de sens à notre pratique acharnée du live-tweet. En appliquant une syntaxe particulière autour des updates publiées pendant la conférence, nous allons tenter de cartographier toutes ces contributions. A suivre …

> Pour aller plus loin :

Sur RSLN : nous vous invitons à relire notre entretien d’actualité avec Clay Shirky :  « Personne n’est titulaire du code source de la démocratie », à lire les regards croisés d’Olivier Postel-Vinay et Gaby David sur le travail et la personnalité de Shirky.

Et ailleurs : Jetez donc un œil à la vidéo d’une conférence qui réunissait Andrew Keen, le premier de nos invités dans le cadre des rencontres, et Clay Shirky, il y a quelques jours à Washington, autour de la question du net dans le processus démocratique :

Visuels utilisé dans ce billet : photos Bernard Lachaud, licence CC (album)

logo-slate

Evènement organisé en partenariat avec :

logo-slate

logo-iri

 

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email