Londres 2012 : les réseaux vont-ils tenir ? share
back to to

Londres 2012 : les réseaux vont-ils tenir ?

27 juillet 2012

Dix mille gardiens et militaires rien que pour la sécurité, plus de dix sept mille athlètes et entraîneurs, vingt mille journalistes et deux millions de visiteurs attendus…  Dans la capitale anglaise, sur un territoire qui n’excède pas les quelques dizaines d’hectares, la concentration démographique sera à la mesure de l’enthousiasme généré par les Jeux Olympiques 2012.

Alors, face à un tel afflux de personnes, les réseaux vont-ils tenir ? C’est en tout cas la question que suggère un article publié sur BBC News et intitulé « Les Jeux mettent à l’épreuve les télécommunications ».

Bien plus qu’en 2008 à Pékin, on peut s’attendre à ce que les mordus de compétitions sportives s’en donnent à cœur joie sur les réseaux sociaux : messages, photos, vidéos, chaque virage sur la piste olympique risque de donner des vertiges à Twitter et autres lieux de partage.

A ce titre, la panne momentanée d’une application de rencontres lors de l’arrivée des athlètes au village constitue peut-être un signe avant coureur.

Cependant, British Telecom se veut rassurant : plus de trente relais mobiles ont été installés sur 2000 mètres carrés. Et l’opérateur national estime avoir « créé le plus grand réseau wi-fi du pays ».

« Tout a été préparé au mieux. La clé a été la coopération entre les opérateurs pour maximiser au mieux les lois de la physique [comprendre la bande passante disponble], ce qui a permis d’installer une densité d’antennes et de relais bien au-delà de la normale », détaille Stuart Newstaed, consultant dans les télécoms.

On prend les paris ? Si les installations tiennent, alors il y aura peut-être là matière à établir de nouveaux records.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email