L’open data entre brutification et contextualisation share
back to to

L'open data entre brutification et contextualisation

Les portails d’open data doivent trouver un équilibre entre données brutes et données contextualisées. C’est ce que nous raconte Simon Chignard sur le blog « données ouvertes ».

En prenant le cas d’un document concernant les données gouvernementales de la fréquentation des musées, l’auteur de « L’open data, comprendre des données publiques » met en exergue des problématiques souvent négligées de l’open data en France : celles de la brutification des données et de leur contextualisation. 

Pour être utilisables par le plus grand nombre mais aussi par les acteurs du web sémantique, les données doivent donc être les plus brutes possibles techniquement et être entourées d’éléments de contextualisation afin de mieux les saisir.

Dans le cas des musées de France, Simon Chignard explique ainsi la nécessité de savoir « qu’est-ce qu’un « musée de France » ? Comment les données de fréquentation sont collectées ? Quel est l’usage initial des données ? Qui la collecte et pour quoi faire ? Et enfin, la meilleure : pourquoi certaines données sont-elles considérées comme « confidentielles » […]? »

Et pour en savoir plus et lire l’intégralité du billet c’est par ici. Retrouvez également Simon Chignard au OuiShareFest ce week-end.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email