L’open data pour révéler les inégalités hommes-femmes share
back to to

L'open data pour révéler les inégalités hommes-femmes

16 décembre 2013

Postes dans l’administration, nom des rues et des places… les données publiques révèlent de nombreuses inégalités entre les hommes et les femmes. Un nouvel axe à exploiter lors des ateliers mobilisant l’open data et que nous rapporte le site d’information Slate.fr.

Les événements qui visent à améliorer les jeux de données publiques ou à développer de nouveaux services issus de l’open data se sont multipliés ces dernières années.

Récemment, c’est Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, qui a exprimé le souhait de voir davantage d’open data camps se concentrer sur les inégalités hommes-femmes. Cité par Slate, la ministre a ainsi expliqué :

« Il m’a semblé intéressant de proposer le sujet des inégalités entre les femmes et les hommes pour un des ateliers, car si les données sont nombreuses, elles ne « parlent » pas toujours. Les inégalités entre les femmes et les hommes font système, c’est-à-dire qu’elles sont partout, sans qu’on parvienne toujours à les identifier comme telles.»

Le 28 novembre dernier à Rennes, deux projets se sont dédiés à révéler ces inégalités à partir des données du portail datagouv.fr.

Le premier a cartographié la féminisation des Chambres de commerce pendant que le second (ci-dessous) se concentrait sur les noms les noms des rues et des places, en indiquant en bleues les rues portant des noms d’hommes et en roses celles de femmes.

Résultat : la ville est presque totalement azurée. Un constat déjà dénoncé cet été par le collectif rennais La Brique qui s’était lancé dans une campagne d’affichage sauvage en proposant de nouveaux noms de rue féminins et en indiquant une courte biographie des personnalités choisies.

 

Pour en savoir plus sur les initiatives de l’open data camp rennais c’est par ici sur Slate.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email