L'origine du big bang numérique

6 mars 2012

Dans un article, extrait du numéro d’avril de Wired, Kevin Kelly revient sur le dernier livre de l’historien des sciences George Dyson.

Dans Turing’s Cathedral (en français, la Cathédrale de Turing), George Dyson s’intéresse à l’histoire relativement méconnue de l’origine de l’ordinateur. L’historien des sciences analyse cette origine en termes de big bang numérique.

Son approche est originale au sens où il estime que nous sommes entrés dans un univers numérique. Il compare le commencement de l’époque que nous vivons au big bang originel, et nous serions encore dans ce big bang :

« Comme pour notre propre univers à l’origine, l’univers numérique est plus en explosion qu’en expansion. Nous sommes tellement immergés dedans que nous avons du mal à nous en rendre compte. La dernière fois que j’ai vérifié, l’univers numérique se développait au rythme de cinq trillions bits à la seconde », explique George Dyson.

Dyson s’attache également à appréhender cette histoire comme un
« mythe » de la création de l’univers numérique. Mythe porté par des pères fondateurs : Alan Turing, le logicien dont nous vous avions parlé ici. Mais aussi Julian Bigelow, ingénieur, à l’origine de l’ordinateur, John von Neumann, spécialiste de la mécanique quantique, ou encore sa femme, Klara qui en a écrit le code.

L’historien des sciences livre aussi son interprétation, très anthropocentrée, des évolutions à venir. Pour l’univers numérique, toutes sortes d’évolutions seraient désormais possibles : avec des cycles d’évolution de plus en plus rapides et un fonctionnement constant, l’évolution de cet univers numérique est bien plus rapide que celle de notre univers physique.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email