L’UE veut « stimuler l’innovation et les compétences numériques » dans les écoles et universités share
back to to

L'UE veut "stimuler l'innovation et les compétences numériques" dans les écoles et universités

26 septembre 2013

Plus de 60 % des enfants de neuf ans de l’Union européenne n’ont pas accès à un matériel informatique performant à l’école. Pour combler cette lacune, la Commission Européenne a présenté le 25 septembre dernier le programme « Ouvrir l’éducation », annonce-t-elle dans un communiqué. L’objectif : aider les écoles et universités à enseigner les compétences numériques qui seront exigées dans 90% des emplois d’ici à 2020. Au menu : des cours en ligne, de la formation d’enseignants et du partage de ressources éducatives.

Le nombre d’étudiants européens étant appelé à croître de manière significative au cours de la prochaine décennie, « les universités doivent adapter les méthodes d’apprentissage traditionnelles et offrir un mélange de cours en présentiel et de possibilités d’apprentissage en ligne, tels que les MOOC (Massive Open Online Courses, cours en ligne ouverts et massifs)« , estime la Commission Européenne, qui relève que de nombreuses universités ne sont pas prêtes pour ce changement.

« Ouvrir l’éducation », l’initiative conduite par Androulla Vassiliou, commissaire européenne à l’éducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse, et Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission chargée de la stratégie numérique, se concentre sur trois aspects principaux : la création de possibilités d’innovation pour les institutions, les enseignants et les apprenants, l’utilisation accrue des ressources éducatives libres (REL), garantissant que les supports didactiques produits à l’aide de fonds publics soient accessibles à tous ; et l’amélioration de l’équipement des établissements scolaires.

Parmi les moyens d’actions retenus, la Commission ouvre aujourd’hui un nouveau site web, Open Education Europa, qui permettra aux étudiants, aux professionnels de l’éducation et aux établissements d’enseignement de partager gratuitement des ressources éducatives libres. D’autres initiatives seront financées par les programmes Erasmus+ et Horizon 2020, ainsi que par les Fonds structurels de l’UE. Concrètement, Erasmus+ accordera un financement à des prestataires de services éducatifs pour faire en sorte que les modèles commerciaux soient adaptés à l’évolution technologique et pour contribuer à la formation des enseignants au moyen de cours en ligne ouverts. Tous les matériels didactiques financés par Erasmus+ seront mis gratuitement à la disposition du public sous le régime des licences ouvertes.

Cette initiative est également liée à la « grande coalition en faveur de l’emploi » dans le secteur du numérique, un partenariat associant de nombreux acteurs qui s’efforce de remédier à la pénurie de compétences dans le domaine des TIC et de pourvoir aux quelque 900 000 postes vacants dans ce secteur.

« Il ne suffit pas de comprendre comment utiliser une application ou un programme; nous avons besoin de jeunes capables de créer leurs propres programmes. Le programme ‘Ouvrir l’éducation’ vise à ouvrir les mentalités aux nouvelles méthodes d’apprentissage, de façon à ce que nos citoyens soient plus employables, créatifs, innovants et entreprenants », a déclaré Androulla Vassiliou.

Parce que « L’éducation doit être connectée à la vie réelle; elle ne peut pas évoluer dans un monde parallèle », Neelie Kroes explique pour sa part souhaiter que « chaque classe soit passée au numérique d’ici à 2020 ».

Pour en savoir plus, le communiqué complet est à retrouver ici, sur le site de l’Union Européenne.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email