L’Université de Pennsylvanie enseigne comment perdre son temps sur Internet share
back to to

L’Université de Pennsylvanie enseigne comment perdre son temps sur Internet

4 novembre 2014

A travers des cours de trois heures proposés dès le semestre prochain, l’Université de Pennsylvanie testera une formule d’un genre nouveau auprès de ses élèves. Guidés par Kenneth Goldsmith, critique et poète américain, ces derniers seront amenés à surfer sans but sur Internet, en vue de stimuler leur créativité. Explications avec l’article de Campus, Le Monde des Etudiants

Avec ce cours conçu comme complément à un atelier d’écriture, Kenneth Goldsmith va à l’encontre des préjugés selon lesquels la profusion de contenus sur Internet nous rendrait stupides. Et n’hésite pas à établir un parallèle entre notre état distrait au moment de surfer sur le web et celui des surréalistes, état de flottement propice à la création.

Les élèves seront ainsi invités à expérimenter eux-mêmes cette idée, en produisant un objet littéraire à partir des informations et anecdotes dénichées en ligne, au hasard de leur navigation. Une façon comme une autre de mettre à l’honneur la sérendipité, cette faculté de « trouver ce que l’on ne cherche pas en cherchant ce que l’on ne trouve pas », selon une définition de Philippe Quéau.

Une excuse de plus pour se laisser aller à procrastiner sur le net ?

Retrouvez l’article de Campus, Le Monde des étudiants

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email