Médecine : après les tests sanguins, les robots analyseront-ils nos radios ? share
back to to

Médecine : après les tests sanguins, les robots analyseront-ils nos radios ?

22 janvier 2016

Ils ont déjà fait leurs preuves dans l’analyse des tests sanguins et sont de plus en plus expérimentés dans les salles d’opération. Les robots peuvent-ils, à terme, remplacer les médecins en proposant leur propre diagnostic ? The Conversation s’est posé la question.

Leur efficacité dans l’analyse de tests sanguins ou d’échantillons d’ADN n’est plus à prouver : en Inde par exemple, l’entreprise Thyrocare Technologies analyse quelque 100 000 tests chaque soirs et produit des résultats fiables dès le lendemain. Partant du fait qu’un diagnostic consiste à reconnaître un schéma déterminé, il est désormais possible, grâce à l’intelligence artificielle, d’entraîner ces robots à reconnaître toutes sortes de pathologies… tout en réduisant les coûts de ces examens. 

Au-delà des tests sanguins ou ADN, la radiologie pourrait être le prochain domaine à voir l’apparition de robots. Ces deux dernières années, 33,6 millions d’examens ont été réalisés rien qu’en Australie. Coût total ? Environ 1,3 milliard d’euros. « Et si l’on apprenait aux machines à lire les rayons X ? » se demande The Conversation. Et de conclure : « Ces changements ne se feront pas en un jour, mais ils sont inévitables. » 

De quoi mieux comprendre pourquoi la question numéro 1 des étudiants en médecine concerne le futur de cette discipline… suivie de près par « vais-je trouver du travail ? ».

Plus d’informations par ici.

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email