D’ici vingt ans, la moitié de nos métiers pourront être confiés à des machines share
back to to

D'ici vingt ans, la moitié de nos métiers pourront être confiés à des machines

26 mars 2014

D’où viendra notre argent quand les robots occuperont nos emplois ? C’est la question que nous posions dans un précédent article en relayant les inquiétudes de certains auteurs, face à l’arrivée massive d’intelligences artificielles et mécaniques de plus en plus sophistiquées. Mais quelles professions sont les plus menacées ? La vôtre en fait-elle partie ? Une infographie de Bloomberg dresse le bilan.  

Et si votre cocktail préféré était concocté par les mains savantes… d’une machine ? Cette éventualité farfelue a précisément 77% de chances de se réaliser : c’est ce qu’affirmait l’an dernier une étude de l’université d’Oxford, récemment infographiée par Bloomberg. Etablissant un taux d’automatisation probable par métier, cette étude nous apprend qu’outre le barman, le chauffeur de taxi ou le cuisinier, c’est en fait 47% des professions qui pourraient disparaître avec les progrès de la robotique.
 

« Les robots nous volent nos emplois ! » – Oui, mais lesquels ?


Une course contre les machines ?
Pas forcément car certains domaines devraient a priori rester hors de leur atteinte pour un moment encore : les professions qui impliquent la manipulation des corps – du chirurgien au pompier, en passant par les maquilleurs – auraient ainsi peu de chances de se voir automatisées, selon l’étude… et encore, ne peut-on pas en douter quand nos plus grands chirurgiens prêtent aujourd’hui leurs bras à des robots pour opérer à distance, ou que les nano-robots sont parfois décrits comme les chirurgiens du futur ? Les visions d’Homme augmenté – comprendre : « hybridé de robotique » et les progrès des biotechnologies pourraient réserver bien des surprises.
 

Même chose pour les professions artistiques ou fondées sur des compétences relationnelles. Mais paradoxalement, l’infographie affirme que le métier de réceptionniste serait à 96% automatisable, malgré la compétence relationnelle que, justement, il requiert. Et là encore, à l’heure où les téléopérateurs de certains call centers sont en fait de moins en moins humains et en sachant que les intelligences artificielles s’immisceront bientôt jusque dans nos relations amoureuses, on peut estimer que la conquête des machines, jusque dans nos relations les plus intimes, relève de moins en moins de la science fiction.
 

Pour consulter l’infographie de Bloomberg, c’est ici.

Pour découvrir quels fantastiques nouveaux métiers pourraient apparaître quand les robots auront volé nos emplois, c’est là.

Et pour découvrir quelques idées pour survivre dans un monde sans travail, c’est par là !

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email