Modernisation de l’Etat et numérique : de puissants inducteurs share
back to to

Modernisation de l'Etat et numérique : de puissants inducteurs

2 août 2012

La modernisation de l’Etat (administrations centrales, collectivités, systèmes de santé, etc.) constitue un enjeu majeur pour notre économie et le fonctionnement de la société. Les dépenses publiques représentent en France près de 56% du PIB, un record en Europe et dans le Monde. Avec l’allongement de la durée de vie, qui est un progrès formidable, notre pays devra aussi faire face aux questions de santé et de gestion de la dépendance qui en résulteront.

L’avènement d’Internet et du numérique permet aujourd’hui d’engager ce grand chantier avec de vraies chances de succès. L’introduction massive du numérique dans cette sphère, comme cela a été engagé au Royaume-Uni, aura des effets démultiplicateurs :

  1. L’amélioration de l’efficacité du « secteur public », tout en accompagnant l’effort de réduction des dépenses publiques
  2. Sur la qualité de vie de tous avec le développement de l’e-administration (maintenant m-administration) et l’émergence de l’e-citoyen
  3. Le développement chez nos concitoyens de la culture « internet » avec ses effets induits : accès à la culture, à l’information, qui deviendront des clients avisés du e-commerce et des services en ligne
  4. La croissance des entreprises du numérique, notamment des PME innovantes, qui seront en première ligne pour délivrer des outils et services pour accompagner ce mouvement : la commande publique devient une source vertueuse de développement économique
  5. Enfin, des effets en matière de développement durable et d’empreinte écologique : zéro papier avec la dématérialisation, réduction des déplacements des citoyens, etc.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email