« Montrer l’invisible » de nos villes grâce à la cartographie numérique share
back to to

"Montrer l'invisible" de nos villes grâce à la cartographie numérique

15 avril 2014

Big data et réseaux sociaux font émerger chaque jour de nouvelles pratiques qui restent trop souvent invisibles. Et si on les révélait pour optimiser le fonctionnement de nos villes ? Des chercheurs au Social Computing Group du MIT souhaitent ainsi cartographier 100 villes avec, pour chacune d’elles, 100 cartes révélatrices d’un changement dans la vie urbaine. Explications avec Next City.

Le projet You are Here est titanesque : il consiste à produire 10 000 cartes sur l’activité de 100 villes. Pour l’instant le groupe de chercheurs – composé d’artistes numériques, de spécialistes en langage informatique et de data scientifiques – n’en a réalisé que 9. A raison de deux cartes par jour, ils pourraient arriver à clôturer leur projet d’ici 2030.

Selon Sepandar “Sep” Kamvar, l’informaticien qui dirige l’équipe sociale du projet, les cartographies déposées sur la plateforme décrivent la façon dont le software peut influencer l’organisation de la cité. La carte sur les accidents de vélos, par exemple, conduit rapidement à des conversations pour la construction de pistes cyclables séparées.

Il s’agit donc de faciliter la conduite du changement en montrant les initiatives collectives qui découlent du numérique. Twitter aurait, par exemple, démultiplié le nombre de food trucks (camions-restaurants) à San Francisco en permettant au non-licenciés de se faire connaître du public et de créer une communauté. 

Pour découvrir les premières cartes, c’est ici sur You are here – et pour lire l’article de New City, c’est par là
 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email