MOOCs : retour sur trois mois d’expérience dans l’Hexagone share
back to to

MOOCs : retour sur trois mois d'expérience dans l'Hexagone

2 avril 2014

Le 16 janvier dernier, France Université Numérique (FUN) lançait ses premiers cours gratuits en ligne, autrement appelés Massive Open Online Courses (MOOC). Après 3 mois d’existence, la plateforme d’apprentissage semble avoir conquis les internautes : 226 000 personnes se sont déjà inscrites à au moins un des 30 cours disponibles. Une information que nous rapporte LeMonde.fr dans un article publié le 28 mars dernier.

En tête des inscriptions sur le site : le cours proposé par le Conservatoire Nationale des Arts et Métiers (CNAM), « Du manager au leader ». Ce sont ainsi 36 000 élèves qui ont décidé de se soumettre aux 20 modules vidéo proposés. L’enjeu principal pour le CNAM : fidéliser les étudiants pour s’assurer qu’ils suivent le cours jusqu’au bout. LeMonde.fr rappelle à ce sujet une étude menée par le MIT qui affirment que seuls 5% des inscrits valident intégralement leur formation, et que 9 % seulement vont plus loin que la moitié des cours.

Alors, que faire pour inciter les élèves à revenir sur la plateforme ? Pour Cécile Dejoux, maître de conférences au CNAM et responsable opérationnel du master ressources humaines, il est essentiel de varier les formats et les outils : vidéos, liens extérieurs, quizz etc.

Le dialogue sur les réseaux sociaux s’impose aussi comme un élément important puisqu’il permet de prolonger le cours. Les étudiants sont ainsi invités à poser leurs questions sur un forum dédié ou encore à participer à des visioconférences avec les enseignants. Des outils qui permettent de structurer une véritable communauté en ligne.

S’ils sont une nouvelle méthode d’apprentissage pour les élèves, les MOOCs impactent aussi la pratique enseignante. Véritable « formation télé-réalité » selon les termes de Cécile Dejoux, chaque inscrit peut commenter et vérifier les informations du cours qu’il suit en temps réel. Une pratique qui modifie la relation enseignant-élève et impose de nouveaux impératifs au professeur.

Pour en savoir plus, c’est ici dans l’article du Monde.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email