MVA Paris : les 6 conseils de Gilles Babinet pour assurer le bon développement de sa startup share
back to to

MVA Paris : les 6 conseils de Gilles Babinet pour assurer le bon développement de sa startup

23 décembre 2013

Après trois mois intenses, la deuxième édition de Microsoft Business Ventures Accelerator Paris (anciennement Spark) arrive à sa fin : les projets se cristallisent et les 25 jeunes entrepreneurs réunis dans 13 projets de startup vont bientôt voler de leurs propres ailes. Durant ces quelques mois de travail, de découverte et d’apprentissage ils ont appris à pitcher leur startup, rencontré des mentors et des investisseurs potentiels et développé leurs plateformes et applis mobiles. 

RSLN a assisté à la toute dernière conférence donnée par un mentor à cette promotion. Une occasion pour ces entrepreneurs en herbe de poser des questions sur les prochaines étapes à suivre dans le développement de leur projet à l’une des figures les plus influentes de l’univers numérique français : Gilles Babinet. Multi-entrepreneur du numérique et actuellement « Digital Champion », responsable des enjeux du numérique pour la France auprès de la Commission européenne, Monsieur Babinet a partagé avec la promotion quelques conseils clés à suivre et erreurs classiques à éviter pour assurer le bon développement de sa startup. 

> Ayez un œil ouvert sur le secteur

Gilles Babinet a commencé la discussion en soulignant l’importance de maintenir un benchmark constant sur son secteur et de garder un œil ouvert sur les personnes qui font des choses intéressantes dans son domaine d’activité.

« C’est un travail qui est parfois délaissé après avoir terminé son business plan, mais qui peut enrichir votre réflexion et vous donner une idée de l’évolution de votre secteur. Un exercice qui, certes, peut s’avérer décourageant : parce qu’on se retrouve confronté à des projets similaires qui se trouvent parfois à des stades plus avancés dans leur développement… »

Mais, un benchmark efficace va également pouvoir mettre en lumière les particularités d’un projet, celles qui vous différencient de la concurrence. 

> Créer un groupe de personnes avec des compétences sectorielles 

Gilles Babinet revient sur son expérience en lançant sa première entreprise dans le domaine de la musique : Musiwave. Fondé en 2000 et revendue en Janvier 2006, en cinq ans, Musiwave est devenue une entreprise de référence dans le domaine des services de musique mobile. A l’époque du développement du projet, il avoue ignorer tout du secteur de la musique, mais nous rappelle « on n’est candide qu’une seule fois ».

En s’entourant bien et en se posant les bonnes questions, on peut s’introduire dans un secteur sans expérience au préalable et y arriver. Gilles Babinet explique qu’il n’est même pas forcément nécessaire de courir après les grands experts de son domaine pour solliciter leurs conseils, mais que confronter ses points de vue avec des personnes dans la périphérie de son secteur peut être tout autant utile. Selon lui, l’important est de chercher les conseils de personnes qui en savent plus que soi, même si cela paraît intimidant au premier abord. La notion de partenariats stratégiques est intrinsèque aux startups d’aujourd’hui et particulièrement pour tout ce qui relève de l’acquisition. 

> L’importance du recrutement 

Pour Gilles Babinet, une bonne équipe fait une bonne startup. Il précise que « pour un entrepreneur, la qualité des gens autour de soi est le coeur du réacteur ». Le recrutement doit donc représenter un investissement important en termes de temps.

« J’ai passé 30 % de mon temps à recruter » explique Monsieur Babinet, « je voyais environ 50 personnes différentes pour chaque poste de senior manager, ce qui représente environ 2 mois de travail de recrutement par poste. »

La meilleure façon d’assurer qu’un candidat est le bon ? Multiplier les entretiens, les réaliser dans des lieux différents, créer des situations de déséquilibre.

« En voyant des personnes trois fois, dans des situations différentes on voit toutes leurs facettes. C’est dur de se voir 3 fois sans montrer sa vraie nature. »

> S’entourer intelligemment

Que faire en cas de problèmes avec son co-fondateur ? C’est une tendance récurrente dans le monde des startups. Giles Babinet explique que c’est souvent un problème lié au fait que les fondateurs de startup sont souvent jeunes, avec peu d’expérience entrepreneuriale et ne savent pas vraiment au moment de trouver l’idée du projet ce que sera le quotidien de travailler avec son co-fondateur.

« J’ai eu presque 50 co-fondateurs, explique-t-il, aujourd’hui je ne fais plus de projets avec des personnes qui n’ont pas eu d’expérience entrepreneuriale au préalable. »

Par contre, le risque de s’associer avec une personne avec beaucoup d’expérience dans une société est qu’elle aura tendance à vouloir reproduire les mêmes schémas qui avaient fonctionné pour elle dans son entreprise précédente, au lieu de penser à un process vraiment adapté à la nouvelle startup.

« L’habitude fait qu’on reproduit les mêmes choses, par facilité. »

> Travaillez, travaillez, travaillez…

« Faut-il être un acharné du travail si l’on veut être un bon entrepreneur ? » demande l’un des participants de la conférence.

« L’essentiel c’est d’être complètement dedans. D’être passionné, dans le détail » répond Gilles Babinet. Et avoir de la passion sous-entend souvent une envie de passer du temps à travailler pour approcher son but, sans compter les heures.

Gilles Babinet rappelle la « théorie des 10 000 heures »… Celle-ci explique qu’il faut 7 ans ou 10 000 heures de travail pour devenir « expert » en quelque chose. Il cite l’exemple des Beatles, qui ont atteint un niveau qui leur a permis de conquérir le monde en ayant une pratique intensive dans les bars de Hambourg en jouant des nuits entières de 7 à 9 heures et cumulant plus de 10 000 heures avant de devenir célèbres.

> Aimez ce que vous faites

« Vous devez être totalement convaincu de votre projet. C’est seulement ainsi, explique Gilles Babinet, que vous arriverez à convaincre les autres que vous allez changer le monde avec votre startup. Pour développer votre startup vous devez être prêt à tout moment pour présenter, et « vendre » le projet. Si vous sentez que n’aimez pas complètement ce que vous faites, ou avez des doutes sur le projet : arrêtez rapidement. Savoir dire non et ne pas s’enliser peut parfois être plus intéressant que de dire oui…»

Rendez-vous très bientôt sur RSLN pour en savoir plus sur les prochains pas des jeunes talents de la deuxième promotion de Microsoft Ventures Accelerator Paris. Pour mieux connaître l’accélérateur parisien de Microsoft Ventures, vous pouvez visiter le site de l’accélérateur ici – et vous tenir au courant des prochaines conférences sur la page Facebook.
Vous pouvez aussi en découvrir davantage sur Gilles Babinet sur son site.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email