« Myopie de l’innovation » : l’inventeur de l’email n’avait pas prévu les spams share
back to to

"Myopie de l'innovation" : l'inventeur de l'email n'avait pas prévu les spams

21 octobre 2014

Il est difficile d’anticiper comment les nouveaux outils seront appropriés par les utilisateurs ou détournés dans leur usage. Les inventeurs de l’email, par exemple, n’avaient pas imaginé son détournement par les spams. Aujourd’hui ils représentent 70% des emails. Wired raconte comment myopie et clairvoyance sont les deux faces de l’innovation technologique. 

Plus les designers, inventeurs ou concepteurs travaillent à l’avant-garde des technologies et explorent de nouveaux territoires, plus ils s’exposent à des angles morts. Souvent, ils pensent et créent un objet avec un usage précis en tête, mais ce cadrage spécifique oblitère tous les autres usages possibles.

Un exemple patent de myopie : le postulat selon lequel un nouveau dispositif ne rencontrera pas le grand public. Les prédictions confiantes de Ken Olsen, co-fondateur de Digital Equipment Corporation, en 1977 en sont un bon exemple : « on ne voit pas pour quelle raison qui que ce soit voudrait avoir un ordinateur à la maison ». Un classique du genre ? Oui, puisque myopie et clairvoyance sont les deux faces de l’innovation.

Heureusement, des solutions existent pour réduire certains effets négatifs de cette myopie de l’innovation. Du côté des risques de violation de la vie privée des utilisateurs, par exemple, l’innovation responsable implique de penser Privacy by design : la protection des données et de la vie privée, dès la conception de l’outil ou du service numérique.

Pour retrouver l’article de Wired, cliquez ici

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email