« On ne décrète pas la réussite d’un territoire » share
back to to

« On ne décrète pas la réussite d’un territoire »

28 octobre 2011

Cela fait longtemps que beaucoup rêvent de dupliquer l’exemple de la Silicon Valley en Europe, et en France en particulier comme le montrent les expériences de Sophia Antipolis ou, plus récemment, de l’évolution du plateau de Saclay. Pourtant, l’exemple américain devrait nous rappeler qu’on ne décrète pas la réussite d’un territoire à partir du sommet de l’Etat.

Un territoire, cela se travaille avec beaucoup d’énergie et de patience. Il suffit de voir comment une ville comme Issy-les-Moulineaux a doublé le nombre de ses emplois en quelques années, en accueillant des acteurs majeurs de l’économie numérique, comme Cisco, HP, Orange Lab, Microsoft et de nombreuses start up dans leur sillage.

Issy est l’une des rares villes à pouvoir s’enorgueillir d’avoir plus d’emplois que d’habitants. Issy s’inscrit pourtant dans un territoire beaucoup plus large, englobant la capitale et l’ouest parisien, où se concentrent les décideurs, et le plateau de Saclay, où se concentrent les grandes écoles. Après tout, 80 km séparent San Francisco de San José, la capitale de la Silicon Valley. C’est à cette échelle qu’il faut raisonner, selon moi.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email