Open Data : la France au sommet du classement share
back to to

Open Data : la France au sommet du classement

9 décembre 2014

L’Open Knowledge Foundation a publié les résultats de son Open Data Index 2014, qui mesure le niveau d’ouverture des données des Etats, et les résultats sont plutôt bons pour la France, puisqu’elle passe de la 12e à la 3ème place en un an. Décryptage des résultats avec NextInpact.

A travers dix domaines essentiels (résultats des élections, données relatives à la législation, horaires des transports publics, registre d’entreprises, données cartographiques, etc.), c’est la disponibilité et le degré d’ouverture (format, licence d’utilisation, gratuité) qui sont mesurés. 

Preuve que de grandes avancées ont eu lieu depuis l’année dernière, ce sont 6 domaines sur 10 qui obtiennent la note maximum. Pour autant, tous les indicateurs ne sont pas au vert : c’est essentiellement le manque d’ouverture des données détaillées des dépenses publiques qui est pointé du doigt, et dans une moindre mesure, le registre des entreprises et les informations associées.

Si ces résultats sont bien évidemment encourageants, Henri Verdier, l’Administrateur général des données de la France reconnaissait en janvier dernier que le mouvement de l’open data ne faisait que commencer : « il reste beaucoup à faire, par exemple en créant de véritables infrastructures de données pour l’économie, dans le tourisme, le transport ou encore l’énergie. ».

Et Rufus Pollock, fondateur de l’Open Knowledge Foundation, de rappeler que « l’Open Data en soi n’est pas une valeur. Personne n’est là à dire : super, on a un nouveau jeu de données. C’est ce qu’on en fait qui est important. »

Pour en savoir plus, rendez-vous sur NextInpact.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email