Open data, quel bilan ?

3 septembre 2013

Où en est l’Open data en France et plus largement dans l’Union Européenne ? Pour répondre à cette question, Hubert Guillaud nous livre un bilan complet dans un article publié sur son blog du Monde.fr.

Premier constat que fait le journaliste : l’Open data a « mûri » et les techniciens s’en sont emparés, ce qui explique en partie que l’aspect technique ait pris une place considérable dans le débat ces dernières années.

Si les municipalités, les régions, les gouvernements et même l’Union Européenne s’emploient à ouvrir de plus en plus de données, leur harmonisation, notamment à l’échelle du continent est encore en chantier.

Les raisons sont multiples mais Hubert Guillaud rappelle que les « grands principes définis par la charte du G8 et les 8 objectifs et critères de la révision européenne ne se recoupent pas forcément et que les délais de transposition dans les fonctionnements nationaux vont être longs à mettre en œuvre ». C’est donc tout un écosystème complexe qu’il reste à créer pour permettre une harmonisation efficace.

La question de l’exploitation des données et de leur intégration demeure également un enjeu crucial. Les difficultés restent nombreuses selon Hubert Guillaud « du fait des différences de formats, de champs, de métadonnées, de vocabulaires… ». Si plusieurs projets ont vu le jour afin d’automatiser l’utilisation des données publiques à l’image de Datalift par exemple, l’entreprise reste encore difficile à mettre en place.

Mais les solutions sont à trouver à l’échelle mondiale. Hubert Guillaud rappelle à cet effet une initiative américaine née à Portland, qui permet de simplifier au maximum les formats et de délivrer une certification de haute qualité pour les informations de transport. Une méthode qui a rencontré un certain succès puisque la norme a dépassé les frontières américaines et peut aujourd’hui être retrouvée dans les villes de Rennes, Nantes ou encore Bordeaux.

Pour en savoir plus, notamment sur le potentiel économique de l’Open data, et lire le passionnant bilan établi par Hubert Guillaud sur son blog, c’est par ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email